Embrouille à l'ANPE

Publié le par flo

"Mais qu'est-ce qui lui arrive ENCORE à la Flo?"

Je vous résume : si vous n'avez pas encore compris, en ce moment c'est le gros rush au boulot (on refait les brochures, on se réunit à tour de bras, on demande des subventions, on part en déplacement à droite, à gauche... pour préparer VOS vacances, messieurs-dames!)... Rien que çà. Ouais, sauf que depuis 2 semaines, je suis toute seule à la barre du navire. Donc, on rajoute à tout çà le besoin impérieux et urgentissime de recruter quelqu'un(e)...

1ère étape : je mets une annonce sur le site de l'anpe (voui, je préfère parfois éviter certains contacts dits humains...). Là, une boîboîte s'ouvre pour me dire qu'un conseiller m'appelera pour en gros peaufiner le dossier. Bon, ben j'y couperai pas, je serais obligée de leur parler... M'enfin s'ils disent qu'ils peaufinent, on a un espoir, y'a d'la bonne volonté dans l'air.

C'était un vendredi (le 2/02) et, sans vouloir être médisante, je me suis dit que pour ce jour, je serais tranquille pask'à l'ANPE, c'est quand même pas le vendredi aprem qu'on s'agite (ça se saurait).

Lundi : rien

Mardi : rien...

Mardi aprem je téléphone à l'agence que j'avais séléctionnée pour diffuser mon annonce (déjà, là, je comprend pas qu'elle ne soit pas diffusée PARTOUT). S'ensuit un dialogue complètement azymuté entre moi et ce qu'il m'a semblé être une amibe. Je vous la fait courte :

 - Bonjour, Florence "bip" de "bip bip bip", j'ai laissé une annonce sur votre site internet vendredi dernier, un(e) conseiller(e) était supposé(e) m'appeler mais...

 - Ahbahchsépa... Moi je connais pas le site internet...

 - Euh (c'est l'effet de surprise çà!), écoutez, là, moi, je ne peux rien faire pour vous... mais si vous pouviez me passer kk1 qui puisse me répondre (notez que j'ai eu la délicatesse de ne pas demander kk1 de compétent ce qui aurait été parfaitement dégradant pour l'amibe)...

 - Ben oui mais cépourkoi?

(là, il faut que j'explique un truc long et relativement complexe à kk1 qui de toutes façons, je le sais, ne comprendra rien...)... (soupir)... J'explique...

 - Ah bé oui mais c'est pas la bonne agence (avec un ton du style : mais t'es vraiment trop conne madame!). Pour le tourisme, il faut contacter l'agence qui fait hôtellerie restauration! (Hein?! Ah ouais, ça doit être la même chose... 9 ans que je fais de la promo touristique et que je m'aperçois pas que je sens la frite en rentrant! merde on aurait pu me le dire!)

 - Ah bé oui, répons-je, mais ma boule de cristal est en rade (connasse!)... Et pourquoi laissez-vous donc le choix de l'agence sur le site si c'est ensuite pour nous dire que ce n'est pas la bonne? Hein?

 - Ahbahchsépa... Moi je connais pas le site internet... (oui, j'avoue, j'ai fait un copié-collé!)

 - Bon, ben donnez-moi au moins le n° de la bonne agence que je ne perde pas mon temps EN PLUS à chercher dans l'annuaire  (non, je ne suis pas désagréable!)

 - Ah ben ça je sais!

Ouf! L'amibe (qui n'a qu'une cellule rappelons-le) était équipée pages-jaunes!

Mardi toujours (le 6/02), j'appelle la BONNE agence... Je tombe sur quelqu'un d'apparement censé, capable de comprendre des tas de trucs... lueur d'espoir!

 La dame (je cite son nom? Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaannnn! ça se fait pas, si?!), donc, la dame prend mon annonce et me dit qu'elle fera un premier tri (un écrémage, quoi! On est en Normandie ou bien!) pour m'envoyer les meilleurs (c'est à dire, la crème de la crème... on y revient!). Moi je dis OK et je pars tranquillou grignoter des bretzels (hein Pouline!) à Strasbourg.

Le mardi suivant (le 13), soit après une semaine entière à écrémer... J'ouvre ma boîte mail : 2 pôv candidatures... Ben... Et la crème de la crème c'est plus de la Bridelight que de la fermière crue bio...

J'appelle la Donzelle qui me sort du "Ahbench'comprenpo" à toutes les virgules. Et me sort comme çà tout à trac qu'elle pensait qu'avec les 7 candidates qui avaient "cliqué" sur l'annonce ça suffisait et qu'elle avait retiré ladite annonce du site...

Effrayant!

En France il paraît qu'il y a des chômeurs. Au bout de 7 greluches qui cliquent sur une annonce "ON" décide que c'est suffisant. Sur les 7 seules 2 vont jusqu'au bout, c 'est à dire mettre leur CV maigrichon en pièce-jointe (dire que de mon temps il fallait écrire une lettre manuscrite, coller un timbre, aller jusqu'à la boîte pitou pitou... FEIGNASSES!)

Bref, "ON" a décidé que ça suffisait et que les centaines de personnes qui cherchent un taf et qui, pas de bol ne sont pas tombées sur l'annonce dans cette agence précise pendant les 27 secondes et 12 centièmes de sa diffusion... Z'avaient qu'à pas regarder ailleurs pendant ce temps là...

Je demande à la Déesse toute puissante de bien vouloir remettre mon annonce et pis tant qu'à faire de ne pas "écrémer". Qu'elle me balance TOUTES les candidatures, je les croquerai toutes crues moi-même.

C'était mardi.

Arrivé au jeudi...

RIEN

ZOBI

Pas la queue d'une candidature.

Hourrrrrrrrraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!

Il n'y a donc plus de chômage en France!!! Yeeeppiiii! On va enfin pouvoir demander des augmentations sans la peur du "vous savez, y'en a plein qui prendraient votre place pour moins cher, madame!"

Passé ce moment de liesse je me rassemble (toute éparpillée que j'étais à bondir comme une folle dans mon bureau), je prend mon téléphone et j'appelle Valérie M. de l'ANPE, pour lui demander poliment si des fois y'aurait pas un souci avec mon annonce...

Ben ouais, mais l'agence est ouverte... 3 demi-journées par semaine... ça, ça aide pas non plus! Et pas de bol, le joudi, c'est fermi!

Vendredi matin, (oui, paske l'aprem, j'vous l'donne Emile : c'est fermé!), j'appelle Madââââme Valérie M., je lui résume la situtation, elle me dit... alors? Qu'est-ce qu'elle me dit?!

"Ahbench'comprenpo"

 Mais pas aimable en plus!

Aucune explication. Elle me dit même qu'avec une annonce comme celle-là, on devrait crouler sous les candidatures et que c'est d'ailleurs pour çà qu'elle tenait à faire un tri (ça vallait la peine! Trier du vide, c'est tout l'ANPE çà!). Je lui souligne donc qu'effectivement doit y'avoir un problème...

Cette "..." elle OSE me répondre sur un ton condescendant que bon, piske c'est comme çà, alors elle va "rouvrir" l'offre!!!!

Quand je lui demande pourquoi elle l'avait fermée (légitime, non?) elle me répond qu'elle avait prévu de faire le point avec moi et que donc (parce que ça doit être logique), elle avait fermé l'annonce.

Je rêve!

M'enfin elle me prévient que là, je suis prévenue, des candidatures, c'est sûr, je vais en avoir, genre : "faudra pas qu'elle se plaigne la petite dame si elle a trop de travail!!!"  Parce que le weekend, les gens, ben ils cherchent du travail!!! Même ceux qui travaillent déjà!!!!

Sans dec'

Ben elle, vaut mieux pas qu'elle bouge de son rocher la moule parce qu'entre nous, elle a de l'avenir nulle part ailleurs... Ou alors à la Sécu!

Bref, elle me la remet mon annonce. Merci.

J'ajoute, comme j'étais un poil énervée (mais juste un poil, promis!), que si je n'ai toujours aucune candidature lundi, je mettrai une annonce dans Ouest France, technique déjà expérimentée lors de recrutements précédents et là... bizzarement, des candidatures y'en a en pagaille, même que tellement de papier  d'un coup ça me fout les boules pour les arbres...

Et là, tout bonnement, elle me répond TRES sèchement (genre donneuse de leçon de l'administration coincée du chignon) qu'elle me demande de ne pas mettre en concurrence l'ANPE et la Presse parce qu'eux nous offrent un service gratuit.

 Alors là, chastes yeux éloignez vous (si vous n'êtes pas déjà partis loin de ce blegg sans fin) :

PUTAIN MERDE moi qui croyais que ces mollasses étaient payées par de l'argent public? Celui qu'on prend aux contribuables, aux entreprises, à nous tous, quoi!!! Hé ben non, pour elle c'est gratos! ça compte pour du beurre!!!

Rhololo, je suis truffe moi, j'avais rien compris!!! Une annonce dans Ouest France ça coûte... ch'sais pas moi, 1700€ pour un truc comme çà. Alors maintenant, je paierai 1700€ à Ouest France pour ses services payants et je demande en échange le remboursement des Zénormes chèques que je fais tous les trimestres pour les "charges sociales" et pis aussi la ligne spéciale sur mon bulletin de salaire... Ben qu'on me la rende tiens!

Les économies que je vais faire!

Merci Madame Valérie M.

Merci aussi de la part de la personne que je n'ai pas encore embauchée et qui a sans doute très très hâte de trouver un travail mais qui malgré une très grande volonté (un loyer, une voiture à payer, des enfants à nourrir.. peut être même un caniche?!)  n'y parvient pas...

Si ça se trouve j'ai tout inventé?

...Même pas, c'est ça qui est le plus navrant.

 

Publié dans flopeanuteries

Commenter cet article

PATTY 19/02/2007 17:51

en tout cas qu'est-ce que ça fait parler la fonction publique :-)

flo 20/02/2007 11:20

Ouais, la prochaine fois je fais un chapitre éducation nationale pour voir si j'aurais autant de copines ;-)

Sarah de Normandie 17/02/2007 22:20

http://lestoujoursouvrables.over-blog.com/article-5168798.html
:-D

virginia 17/02/2007 11:42

Partagée entre le rire et la colère .... m'en vais vivre chez les Amérindiens moi j'te l'dis !! Et pis là-bas, ils me laisseront travailler eux au moins :o/   Y'a fonctionnaire et fonctionnaire ;o)

flo 19/02/2007 10:50

Oh mais j'ai pas parlé des fonctionnaires (hein maman! ma maman qui bosse comme une dingue dans l'administration française!!!), j'ai parlé de l'ANPE!!!

dolopez 17/02/2007 03:40

Super papier et je vois que qu’el que soit le coté de la barrière les choses sont équivalentes :
 

La pauv parisienne arrive dans le fief des ducs de Bretagne pour suivre son époux. Son Cv Hôtellerie, événements , commercial et construction d’hôtels ETC elle a 45 ans, elle peu avoir fait 2 ou trois trucs tout de même ....1 ère fois sans rdv tout se passe bien, cv en main et entretient de ¾ d’heure pour s’entendre dire : voila dans 3 semaine présentez vous à 8 h 30 ici même vous serez reçu par un conseillé (et elle c’était quoi ? 3 semaines pour m’inscrire ???? et pourquoi un autre RDV ? )
 

rdv à 8h30 greeeeee c’est tôt mais l’avantage c’est quelle ne sera pas mis en retard par le candidat précédant. Et bien non elle n’était pas à l’heure 20 minutes pour le café c’est syndical cela ? elle m’a gardé 10 minutes montre en main pour me dire : on ne peux rien pour vous car, à cause de vos différents métiers vous dépendez d’au moins 3 ANPE plus nous pour la localisation. Je me suis dit chouette 4 ANPE qui s’occupent de moi il y en a bien une qui va me trouver du boulot le plus n’est pas l’ennemi du bien sur ce coup ....et bien rien même pas un petit bilan de compétence....Il a fallu que je me batte pour arriver à les faire bouger mais vous le raconter prendrait trop de temps....Donc que l’on soit employeur ou employé l’argent que l’on cotise à quiqui sert...bon pas à nous deux, sûrement à d’autres et je ne resterais pas sur une note trop négative, il y en a des, dans cette institution, qui se bougent ...heureusement ...en tout cas merci pour ce récit j’ai rigolé comme une petite folle, comme quoi le malheur des uns .....
 

A bientôt   Do

Bill 16/02/2007 23:56

Je pensais qu'ils étaient compétents maintenant ! Mais c'est vrai que quand ma firme a besoin de recruter ... oon ne passe jamais par l'ANPE :-( (nota : ma firme a été récemment privatisée en partie mais est toujours majoritairement à capitaux publics)