Définition

Publié le

(se) Goëler,
du latin goelare, goelum, toussa...

Signifie : tel le Goéland, s'en mettre plein le gosier, se goinfrer, se régaler, se baffrer... 
Chez moi, on a toujours dit çà, même si çà n'existe pas... Parce qu'un goéland (ou une goéle... toujours chez moi), c'est charognard, ça mange pas, ça bouffe... Goulument.

Ce qui est marrant c'est que chez wikipédia, le mot goéland est un emprunté au breton gouelan qui signifie pleurer.

Sans doute parce que quand t'as trop bouffé, t'as plus qu'à pleurer si t'as la cuisse potelée!
Spécialement pour Satsuki

Publié dans flopeanuteries

Commenter cet article

Satsuki 07/02/2008 21:41

Oh merci ! Je vais le retenir, celui-là…

Cerise violette 07/02/2008 15:38

Oserai-je dire qu'on appelle un de mes beaux-frère "la Goéle " .Il finit tous les plats .Le pire (pour moi) c'est qu'il ne grossit pas . Sais-tu qu'une mouette crie en breton ? "kerscuit , kerscuit "  ,vas-t'en vas-t'en .Elles rendaient fous des gardiens de phares de pleine mer .c'est ce qu'on racaontait dans ma famille de l'ïle de Sein . Bises

07/02/2008 16:00

C'est pas vrai?Hin hin, je me disais bien qu'on avait rien inventé dans ma famille... de Douarnenez!Merci pour la remarque!