La bidouille

Publié le

La bidouille, ça ne marche pas à tous les coups.
Depuis quelques mois j'ai une pression immense. Je dois faire un Pull à Pauline. Je dois choisir moi-même le modèle, la couleur... toussa... Mais la demoiselle est... perfectionniste, exigeante... Bref, une demande simple pour une cliente compliquée... 
(Pauline, si tu dis le contraire, je te baffe!)
Parce que moi, je veux qu'il soit parfait ce pull.

Pauline a sur moi un effet de dingue. C'est avec elle que mon côté Pierre Richard prend toute son ampleur. En général avec elle, je perd toute dignité. Si mon pantalon craque aux fesses quand je me baisse, elle est derrière moi... Et depuis, à chaque fois que je me baisse devant elle, j'entends invariablement une petite chanson : 

                                                                                          Mon pantalon
                                                                                          s'est décousu...

Voyez le genre?

Bref, bref.

L'an passé, alors qu'elle moisissait en Bulgarie, j'ai voulu lui tricoter des gants. Ce modèle de chez knitty. 

 

Sauf que la taille, ça devait être dimension "patte d'ours" parce que arrivée en dessous du pouce, ça mesurait déjà au moins 18cm et au moins le double en diamètre (j'exagère à peine). Donc, j'ai laissé tombé.
... Et j'ai morflé.
Ben ouais, elle est moqueuse la Pauline (et là, avec la pub que je suis en train de lui faire, j'avoue, je tremble!)

Donc, bon. Je cogite.
J'épluche tous, mais alors tous les catalogues, les modèles en ligne, les français, les anglais, les américains. Tous.
Enfin,  je me décide pour un modèle, genre hyper simple. Le bidule inratable par une débutante (que je ne suis plus).
Je commande et reçois la laine (la même que pour le manteau que j'ai fait pour Boubou... et que je n'ai toujours pas mis en ligne).
Pis finalement, je change d'idée. Je vais adapter un modèle de gilet pour enfant qui se tricote en une pièce à partir du cou.
Je calcule, j'échantillone (nan, je déconne... mais j'aurais du!)

J'y vais, je fonce. 

Quand on fait un pull en 1 pièce, on fait tout en même temps (enfin pour ce modèle) : les devants, les manches, le dos... Quand on arrive à la partie ou on va faire les manches séparément du reste (sinon, c'est pas un gilet, c'est un sac), on a déjà vraiment bien avancé.

Et c'est là que je m'aperçois qu'en fait, finalement, il irait super bien à l'ours... Celui des mitaines.

Cliquez pour afficher l'image suivante

Je suis môdite.

Publié dans naiguilles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pau 30/11/2007 14:16

Ah bah bravo! le chat n'est pas la les souris dansent!Je ne suis perfectionniste que pour moi meme, je ne vois pas pourquoi tu te mets une telle pression... apres tout si le pull est difforme, c'est pas bien grave, je dirai juste à qui veut l'entendre que c'est toi qui la fait... :-) mais nan aller, te casse pas la tete, fais simple!et puis mes mains ont survecu au froid glacial de Bulgarie je survivrai à un hiver de plus!Bisousps: avoues que le coup du pantalon décousu, ca te fait toujours rire!et je parle pas du tapis de jeude Pil... tu deviendrais rouge!aller gros bisous pour la peine!

10/12/2007 16:15

J'ai failli la raconter mais je ne savais pas vraiment par quel bout la prendre!

Valtricotine 27/11/2007 22:50

Où est le problème ? Tu prends ta baguette magique et paf tu transformes Pauline en ours !

catherine 27/11/2007 19:22

c'est dingue tes aventures

Cerise violette 27/11/2007 14:52

Ben alors il m'irait ce pull...je suis une mère ourse ! Bises

Patty 27/11/2007 14:38

mais on voit pas bien le pullllllllllllllllll!